Vous souhaitez peut-être :

Entre peurs et rires, voici ce qui s’est passé sur le web la semaine dernière.

    <h3> French connection</h3>

    Selon la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE), seules les métadonnées seraient analysées plus que le contenu même des échanges. Usages des réseaux sociaux, mails, SMS et même signaux électromagnétiques de nos appareils sont autant d’éléments analysés et stockés par la France.

    Le problème, c’est que cette pratique est totalement illégale aux yeux de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). Selon elle, « le régime juridique des interceptions de sécurité interdit la mise en œuvre par les services de renseignement, d’une procédure telle que Prism. Chaque demande de réquisition de données ou d’interception est ciblée et ne peut pas être réalisée de manière massive, aussi quantitativement que temporellement. De telles pratiques ne seraient donc pas fondées légalement. »

    Alors que va-t-il se passer ? Ces pratiques vont-elles être reconnues comme illégales ? Dans tous les cas, Internet et ses données afférentes, représentent un enjeu considérable, qu’il s’agisse de questions industrielles ou de politique étrangère.

    Plus d’infos

    <h3> Vine contre-attaque</h3>

    newvinefeatures.pngFace au grand retour d’Instagram et de sa fonction vidéo (cf épisode #21), Vine se devait de riposter pour continuer d’exister. C’est chose faite avec la mise à jour 1.3. Selon les concepteurs, il s’agit de la mise à jour la plus importante depuis l’ouverture du service.

    Au programme : une nouvelle interface plus fluide pour la fonction caméra, la possibilité de créer des comptes privés ou encore de « re-Viner » des vidéos existantes. À tout cela vient s’ajouter une amélioration générale de l’application pour la rendre moins gourmande en ressources.

    Ces améliorations suffiront-elles à relancer Vine alors que le nombre de liens partagés sur Twitter a diminué de 70 % depuis l’arrivée de la fonction vidéo d’Instagram ? Affaire à suivre.

    Plus d’infos

    <h3>Bonus vidéo</h3>

    Deux fans de « Game of Thrones » racontent leur malheur de voir mourir de nombreux personnages de la série sur l’air de « Somebody that I used to know ».

    <h2 class="sup_title_second">Toute l'actu</h2>

    <p class="share">Partagez</p><div class="flex" style="justify-content: center"><br />
    <img class="share_button share_twitter" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_twitter.png" /><br />
    <img class="share_button share_facebook" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_facebook.png" /><br />
    <img class="share_button share_gplus" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_google.png" /><br />
    <img class="share_button share_linkedin" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_linkedin.png" /><br />
    </div>

    Agenda

    <a href="/agenda/" class="event-link"> </a>

    Contact

    Secrétariat

    Email : administration@supinternet.fr
    Tel. : 01 84 07 42 35

    Contact admissions

    Email : admissions@supinternet.fr
    Tel. : 01 80 51 71 36

    Contact Presse

    Direction
    Email : direction@supinternet.fr
    Tél : 01 84 07 42 70

    Contact Entreprise

    Email : entreprises@supinternet.fr
    Tél : 01 84 07 43 11
    Email Stages : stages@supinternet.fr

    Postuler en tant qu’enseignant

    Email : recrutement@supinternet.fr

    Compétences & carrière

    Stage

    À SUP’Internet nous pensons que pour former des professionnels opérationnels une fois diplômés, il faut qu’ils aient accès au monde du travail et soient guidés durant leur apprentissage. C’est pour cela que SUP’Internet a fait le choix d’allier le stage à la formation de nos étudiants, et ce sur les trois années du cursus.

Fermer le menu