Vous souhaitez recevoir la documentation ?

Pour cela, il suffit d'entrer votre adresse mail.

C

Promis, pas de spam ;)

Deux évènements ont récemment mis la Chine sur le devant de la scène numérique : l’investissement massif du moteur de recherche Baidu (numéro un chinois) dans un site de e-commerce et dans un app store et l’attaque DDoS contre le pays qui a neutralisé pendant quelques heures les noms de domaines en .cn. L’occasion de faire le point sur l’Internet chinois.

<h3>564 millions d'internautes</h3>

Bien souvent, lorsque l’Internet chinois est évoqué, c’est pour parler du « Grand Firewall de Chine » (transposition numérique de la Grande Muraille), des attaques à l’encontre de Google et des restrictions en matière de liberté d’expression. Ces commentaires sont justifiés : de nombreux sujets de discussions (généralement politiques ou historiques) étant censurés sur le Web chinois. Cependant, ces débats éclipsent l’importance du développement des TICs dans le pays.

Pour concurrencer Google, Facebook ou Twitter, les ingénieurs informatiques du pays ont développé des outils propres rassemblant plusieurs centaines de millions d’utilisateurs. QZone, l’équivalent de Facebook, compte près de 600 millions d’utilisateurs. Sina Weibo, la principale plateforme de microblogging chinois, enregistre plus de 400 millions d’usagers. Surtout, l’alternative à Google, Baidu enregistre plus de 80 % des recherches Internet chinoises. Avec un chiffre d’affaires de 23,3 milliards de yuans (soit environ 2,9 milliards d’euros) à la fin de l’année 2012, c’est une entreprise florissante, la première de Chine à être indexée au NASDAQ.

<h3>Des ambitions internationales</h3>

Constatant l’essor de l’Internet mobile auprès des classes moyennes chinoises (soit près de 200 millions de personnes), Baidu a récemment annoncé coup sur coup l’acquisition de 91 Wireless, une entreprise développant 91 Assistant et HiMarket, les équivalents chinois de l’Apple Store et de Google Play, puis la participation à hauteur de 59 % de Nuomi, un site de e-commerce qui opère près de 30 % de ses ventes via mobile.

Ce dynamisme du marché de l’Internet mobile et l’essor des smartphones se répercute évidemment à l’échelle mondiale. Si pour l’instant les outils chinois sont essentiellement utilisés par leur marché intérieur, le pays commence à attirer les cerveaux étrangers. L’annonce du départ d’Hugo Barra, jusque-là vice-président en charge d’Android, pour rejoindre le constructeur chinois Xiaomi n’est ainsi pas si surprenante que ça. En cherchant à développer son Internet mobile et en proposant des gammes de smartphones haut de gamme, les entreprises chinoises ne cachent pas leur ambition de s’affronter à l’échelle internationale contre Samsung, HTC, Sony, Apple ou Nokia.

<h2 class="sup_title_second">Toute l'actu</h2>

<p class="share">Partagez</p><div class="flex" style="justify-content: center"><br />
<img class="share_button share_twitter" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_twitter.png" /><br />
<img class="share_button share_facebook" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_facebook.png" /><br />
<img class="share_button share_gplus" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_google.png" /><br />
<img class="share_button share_linkedin" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_linkedin.png" /><br />
</div>

Agenda

<a href="/agenda/" class="event-link"> </a>

Contact

Secrétariat

Email : administration@supinternet.fr
Tel. : 01 84 07 42 35

Contact admissions

Email : admissions@supinternet.fr
Tel. : 01 80 51 71 36

Contact Presse

Direction
Email : direction@supinternet.fr
Tél : 01 84 07 42 70

Contact Entreprise

Email : entreprises@supinternet.fr
Tél : 01 84 07 43 11
Email Stages : stages@supinternet.fr

Postuler en tant qu’enseignant

Email : recrutement@supinternet.fr

Compétences & carrière

Stage

À SUP’Internet nous pensons que pour former des professionnels opérationnels une fois diplômés, il faut qu’ils aient accès au monde du travail et soient guidés durant leur apprentissage. C’est pour cela que SUP’Internet a fait le choix d’allier le stage à la formation de nos étudiants, et ce sur les trois années du cursus.

Fermer le menu