Vous souhaitez recevoir la documentation ?

Pour cela, il suffit d'entrer votre adresse mail.

C

Promis, pas de spam ;)

Partenaire de longue date de SUP’Internet, l’agence Napkin a récemment intégré le groupe WNP pour laisser la place à une nouvelle entité, WNP Digital, toujours dirigée par Fréderic Volhuer, fondateur de Napkin et professeur à SUP’Internet depuis la création de l’école.

<h3>Le social media d'abord</h3>

Passé par plusieurs groupes et agences parmi lesquels DDB et Nextedia, Fréderic Volhuer décide de monter Napkin en 2009 à la suite d’un constat assez simple. « J’ai réalisé que le social media passait toujours après l’ensemble des plans médias, qu’on lui laissait un budget minimum, développe-t-il. Je pensais qu’il fallait plutôt mettre le contenu et le social media au centre du dispositif, de manière à avoir quelque chose de beaucoup plus intelligent et pertinent pour nos clients mais aussi pour les clients de nos clients : les internautes. » Très vite, le tempérament et les idées de Napkin font leurs preuves et attirent de nombreux clients (ING Direct, Bourjois, Clarins, Domino’s Pizza…) pour qui la web agency développe différents plans de stratégie digital allant « de l’acquisition à la création de contenu, social media, branding, etc. »

<h3>Mad Men vs. Maths Men</h3>

En dépit de ce succès, Napkin n’existe plus en 2013. Il ne faut pas voir dans cette disparition une énième conséquence de la crise mais bien une évolution positive : « Il y a quelques mois, je me suis rapproché d’un groupe qui s’appelle What’s Next Partners (WNP). Napkin ne s’appelle donc plus Napkin mais WNP Digital », explique Frédéric, désormais « patron » de la partie digitale de WNP, une société qu’il décrit avec humour comme une sorte de mélange entre « Mad Men » et « Maths Men » : « En gros, WNP, c’est de la pub et des maths, où comment essayer de réconcilier la notion d’image de marque avec la data pour concevoir des plans de communication qui englobent l’ensemble des médias et répondent à l’ensemble des besoins. » Aujourd’hui, Frédéric a désormais « un point de vue global » sur la stratégie de ses clients. « L’intérêt de la mesure des investissements grâce à des solutions Web-centric, c’est de faire le lien entre le comportement des consommateurs, les stratégies média et le business généré par nos clients. »

<h3>Napkin a rejoint WNP. Est-ce que cela remet en cause le partenariat développé avec SUP'Internet ?</h3>

Au contraire, le partenariat continue ! J’ai même parlé de SUP’Internet au comité exécutif de WNP parce qu’on recherche justement des gens « hybrides ». Une des qualités qu’on valorise vraiment, c’est le fait d’être adaptable : on le sait, quand on est dans le business digital, il faut avoir une mobilité intellectuelle, une capacité à apprendre vite et une vision sur les métiers de demain. A cet égard, SUP’Internet est intéressant car c’est une école qui, dans mon esprit, est un peu une « anti-école » : les étudiants se retrouvent chez l’annonceur, ont des cours par des intervenants professionnels qui les mettent dans le bain, sont déstabilisés par des semaines immersives sur un sujet, etc. Tout ça, en fait, c’est déjà un avant-goût du monde de l’entreprise. Nous, on ne veut pas de profils scolaires.

<h3>C'est pour cela que vous êtes également professeur auprès des 1res années de l'école ?</h3>

Oui, c’est parce que je veux les déstabiliser ! Je donne des cours de stratégie à des gens qui, de prime abord, ne savent pas vraiment ce que cela veut dire. Dans ce domaine, il faut être très agile intellectuellement, réagir vite, avoir des points de vue, être capable de « benchmarker », de prendre les bonnes infos, avoir un bon esprit de synthèse… Ce sont des qualités que l’on n’a pas forcément à 18 ans mais que SUP’Internet peut apporter en montrant tous les chemins qu’il faut prendre pour arriver à un but. C’est une école qui valorise bien la démarche, pas seulement les objectifs.

<h3>Qu'est-ce que vous apporte le fait d'être à la fois professeur et partenaire ?</h3>

Cela me permet de repérer des profils à potentiel et, plus globalement, d’être en contact avec cette jeune génération afin de voir ce dont ils ont besoin. Pour moi, en tant que chef d’entreprise, c’est intéressant : c’est aussi une étude consommateur en live ! Comme j’ai en face de moi des gens qui sont jeunes et ont envie de faire du Web, je peux voir leur niveaux et imaginer ce qu’ils seront capables de faire dans quelques années quand on les aura formés.

Pour suivre WNP Digital, rendez-vous sur le futur site wnp-digital.fr dont le lancement se fera prochainement.

<h2 class="sup_title_second">Toute l'actu</h2>

<p class="share">Partagez</p><div class="flex" style="justify-content: center"><br />
<img class="share_button share_twitter" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_twitter.png" /><br />
<img class="share_button share_facebook" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_facebook.png" /><br />
<img class="share_button share_gplus" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_google.png" /><br />
<img class="share_button share_linkedin" src="/wp-content/themes/SupDivi/public/images/share_linkedin.png" /><br />
</div>

Agenda

<a href="/agenda/" class="event-link"> </a>

Contact

Secrétariat

Email : administration@supinternet.fr
Tel. : 01 84 07 42 35

Contact admissions

Email : admissions@supinternet.fr
Tel. : 01 80 51 71 36

Contact Presse

Direction
Email : direction@supinternet.fr
Tél : 01 84 07 42 70

Contact Entreprise

Email : entreprises@supinternet.fr
Tél : 01 84 07 43 11
Email Stages : stages@supinternet.fr

Postuler en tant qu’enseignant

Email : recrutement@supinternet.fr

Compétences & carrière

Stage

À SUP’Internet nous pensons que pour former des professionnels opérationnels une fois diplômés, il faut qu’ils aient accès au monde du travail et soient guidés durant leur apprentissage. C’est pour cela que SUP’Internet a fait le choix d’allier le stage à la formation de nos étudiants, et ce sur les trois années du cursus.

Fermer le menu