Vous souhaitez peut-être :

Réda Berrehili, notre  “Maroccan Mark Zuckerberg” selon Chal …

Intervenant à SUP’Internet depuis plusieurs années, Réda Berrehili, enseigne l’ensemble des principes de l’entrepreneuriat à nos étudiants de la filière Web Marketing. Il a été interviewé par le magazine Challenge pour le numéro #613 du 27 juillet 2017, qui l’a qualifié de “Maroccan Mark Zuckerberg”. Une fierté pour notre école !

Les débuts du prodige de l’Internet

Né au Maroc en 1987, Réda y suit ses études jusqu’au baccalauréat. Il commence à créer ses premiers sites durant l’enfance, à 11 ans exactement. Je créais des sites Internet chez moi que je mettais dans des disquettes. Je montais le site tout seul et la mise en ligne se faisait dans les cybercafés. Mon premier site parlait de Pokémon qui était à l’époque à la mode.À la recherche de notoriété et de visites sur son site, il contacte, au culot, Nadia Larguet, présentatrice d’Entr’act sur 2M : En 1998/1999 je crois être la seule personne à avoir pensé à lui envoyer un email. Et donc elle a répondu !. Après le bac, il intègre l’INSA de Lyon, et choisi la spécialité informatique. C’est là qu’il développe son goût pour l’entrepreneuriat : Lors de mon premier stage, j’avais alors compris que je ne pourrais jamais avoir de patron.Malgré les réticences de ses parents qui lui souhaitaient plutôt une carrière dans le secteur bancaire, ils leur prouvent sa détermination en leur montrant ses passages sur TF1 et sur une chaîne locale lyonnaise pour les rassurer : Ils étaient à la fois fiers et stupéfaits.

Une carrière ascendante

Depuis, sa carrière d’entrepreneur ne cesse de se développer. À 30 ans, il est déjà à la tête de 4 entreprises technologiques différentes et a participé à la création de 5 autres.J’ai par exemple monté Tumbup, un guide TV personnalisé et social rebaptisé Mixotv. Un succès énorme : 100 000 utilisateurs dont 30 000 actifs.”. Il a déjà travaillé avec les plus grands groupes de médias : TF1, Canal+, mais aussi Prisma Media et le groupe Lagardère. En 2013, il fait parti des “French Mark Zuckerberg”, une liste montée par le magazine “Le Point” et qui comporte les 10 entrepreneurs qui sont susceptibles de devenir les futurs Mark Zuckerberg, selon eux.

La consécration Squarebreak

En 2015, il fait la rencontre des fondateurs de Squarebreak, une agence traditionnelle de location de maisons de vacances avec services. Réda s’intègre à l’équipe, change le modèle économique de l’agence et se charge même du processus de levée de fonds. En 2017, le Groupe hôtelier AccorHotels, actionnaire à 49% de l’entreprise, rachète la totalité des parts de Squarebreak.

Et après ?

Quand on demande à Réda pourquoi il n’a pas encore monté de start-up au Maroc, son pays natal, il répond que lorsqu’il était plus jeune, il a essayé, mais sans succès : Je pense qu’au Maroc, nous avons de l’argent et des talents, mais pas de marché auquel s’adresser. Ce qui rend difficile de créer des start-ups au Maroc, pour le Maroc..

En attendant de nouvelles aventures, Réda intervient donc auprès de nos étudiants en Web Marketing pour leur enseigner l'entrepreneuriat, et suscite de nombreuses vocations. En effet, nous comptons aujourd’hui environ 15% des étudiants qui ont choisi de se lancer dans le free-lance et aussi dans l’entrepreneuriat, qu’ils soient issus des parcours Web Marketing, Web Design ou Web Development.

Fermer le menu