Une semaine de lutte contre le sexisme

De nombreux clichés sexistes envahissent notre société et se retrouvent très nombreux sur Internet. C’est ce sur quoi ont travaillé les étudiant·e·s de 3ème année des Bachelors Web Marketing et Web Design : un projet de lutte contre le sexisme à effectuer en groupe, sur une semaine rush, et en réponse à l’association « En avant toutes« .

Nous avons interviewé Clément Hameau, Responsable de projet Marketing chez The Lab Création, et Carinne Castet, Directrice de création chez K-Station, qui ont supervisé et surtout challengé les étudiant·e·s pendant cette semaine.

En tant que professionnel·le·s, avez-vous déjà travaillé pour des associations telles que « En avant toutes »?

CC : C’est la première fois pour moi, et l’aspect « utile pour une cause » donne une autre saveur à mon métier de graphiste.
CH : Je travaille pour la fondation Anteïa qui appartient à « La Ligue contre le Cancer », c’est de là que nous vient la volonté de donner une autre éthique à cette semaine. Il nous suffisait de trouver le bon angle. L’association « En avant toutes » n’a pas pu se libérer pour nous accompagner dans cette démarche. Cependant, elle a tenu à saluer notre initiative. 

« Le sujet était super intéressant car il y avait un réel problème profond. En tant que cheffe de projet, j’ai eu une équipe avec beaucoup de personnalité et de caractère. Ce n’était donc pas toujours facile. » Chloé Paroty, étudiante en 3ème année Web Marketing.

Cette semaine créative est un vrai sujet de société en 2020. Comment avez-vous abordé le sujet auprès des étudiant.e.s?

CH : L’association « En avant toutes » défend bien d’autres sujets, tels que l’égalité femmes-hommes et la fin des violences. Elle agit principalement auprès des jeunes en oeuvrant pour sensibiliser et enfin changer les comportements sexistes. Elle accompagne aussi des jeunes femmes et personnes LGBT vivant des violences au sein du couple et de la famille. Le sexisme nous semblait être le sujet le plus en lien avec la vie quotidienne de nos étudiant.e.s. Nous avons abordé le sujet en les positionnant comme étant soit des victimes ou des coupables de sexisme. Il faut que chacun·e en prenne conscience et puisse réaliser la banalisation du sexisme dans notre monde moderne. D’un point de vue purement communication la difficulté ne se trouve pas dans la cible (18/25 ans) mais dans le message à faire passer.

« Le sujet était intéressant car je considère que le sexisme est une cause qui doit toucher tout le monde. » Loïc, étudiant en 3ème année Web Marketing.

Qu’attendez-vous des étudiant·e·s ?

CC : Etant issu·e·s tous les deux du monde de la communication print, nous avons imaginé un brief qui mêle la créativité, les techniques print multi-supports (les informations d’un visuel ne sont pas vues et perçues de la même manière sur une affiche 4×3 que sur une affiche abri-bus…). Nos 3 agences d’élèves on dû présenter au client deux pistes créatives déclinées en 3 visuels. La difficulté imposée est d’avoir l’une des pistes sur le thème « décalé/humour », pas toujours facile sur un sujet pareil.

En quoi certains projets seront-ils plus pertinents que d’autres?

CC : Certains projets sortiront du lot par leur créativité et leur différence. C’est un sujet qui fait beaucoup parler ces derniers temps avec une forte inertie autour d’autres thèmes comme les violences conjugales … La vraie problématique est donc d’interpeller les 18/25 ans sur ce thème sans cannibaliser les campagnes existantes tout en marquant les esprits.

Quel projet vous a le plus marqué ? Et pourquoi ?

CH : Chacune des trois équipes a éprouvé des difficultés à différents niveaux mais n’a jamais baissé les bras. Pour autant une équipe sort du lot tant par sa créativité, sa technique et sa gestion de projet que pour son audace. Ils·Elles nous ont proposé deux concept très forts. 
La piste décalée mise sur l’alliance du choc et de l’humour avec des visuels très colorés. Leur seconde piste nous invite à réfléchir sur la violence des mots et leurs impacts sur la personne qui les reçoit. Ce groupe à su utiliser les photos prises lors du shooting photo organisé spécialement pour cette semaine agence, les mettre en valeur et faire ressortir la violence de leur message.
Globalement, nous tenons à féliciter la majorité des étudiant·e·s pour leur implication dans cette semaine qui mêle bonne humeur et rythme effréné.

« C’est un sujet difficile car il faut savoir délimiter ce qu’est le sexisme mais nous avons eu une réelle cohésion de groupe ce qui nous a beaucoup aidé à travailler le projet. » Thomas Mettler, étudiant en 3ème année Web Design.

Pensez-vous que les campagnes dites « chocs » se développeront dans les années à venir ?

CH : Le développement des campagnes chocs est présent depuis déjà de nombreuses années, notamment avec  » La Sécurité routière », cependant la loi vient apporter un cadre qu’il est difficile d’outrepasser. Mais nos étudiant·e·s nous ont prouvé cette semaine qu’on pouvait choquer et faire réfléchir sans dépasser ces limites. L’autre enjeu est de garder les campagnes « chocs » pour défendre des causes et espérer qu’il n’y ait pas de récupération de ce style pour des entreprises commerciales.

D’ailleurs, est-ce qu’il y en a une qui vous a marqué récemment ?

CH & CC : La campagne choc de l’italien AleXsandro Palombo mettant en scène des femmes politiques telles que Brigitte Macron ou Michelle Obama afin d’illustrer le drame de la violence faite aux femmes en Italie :  https://www.sudouest.fr/2020/01/15/brigitte-macron-avec-le-visage-tumefie-une-campagne-choc-sur-les-violences-faites-aux-femmes-en-italie-7065393-4803.php

Quelles conclusions tirez-vous de cette semaine rush création publicitaire multi-supports ?

CH & CC : C’est une 2e année qui se finit bien, avec de beaux projets, de belles évolutions. Nous nous nourrissons des retours de nos étudiant·e·s pour perfectionner nos briefs, nos idées et notre accompagnement. Nous commençons déjà à imaginer la semaine rush 2021. Nous remercions l’équipe pédagogique pour son engagement.

Intervenant·e·s mobilisé·e·s durant la semaine

Clément Hameau : Chef de projet Print et stratégie

J’ai fait mes armes dans une grande agence parisienne. Depuis 2 ans je suis cogérant d’une agence de 4 personnes. Je suis habitué aux plannings serrés et à la flexibilité. J’interviens pour mes clients sur le pilotage de projets, la mise en place de stratégie et le suivi de fabrication.

Quelques expériences annonceurs : 

  • STIHL France et Europe (5 Millions de budget annuel) : Communication grand public, événementielle, interne et animation de 1 500 points de vente, pilotage d’agence …
  • Française des Jeux : lancement de jeux à gratter, visuel clé « loto de fin d’année »
  • EDF : de nombreux projets de communication interne pour 6 services différents
  • SFR Régie : Fabrication d’un kit pour les relations presse …

Carinne Castet :  Directrice Artistique, Graphiste Print et Web Designer

Dans la vidéo chez Duran Dubois pendant 3 ans, puis dans le print chez Alerte Orange pendant 5 ans, j’ai monté mon studio graphique depuis 2005 avec mon réseau de freelances. J’accompagne mes clients de la création de leur logo à la mise en ligne de leur site web. La création, la conception et l’aspect technique sont le cœur de mon métier et me permettent d’effectuer des missions variées de création. Ma force est de savoir m’adapter aux demandes print ou web.

Quelques-uns de mes clients : Parlement européen, mairie de Cogolin, Sciences Po, Universal Music, Wagram Music, Armateurs de France… 
https://www.k-station.fr/

David Monteagudo : Photographe

Il nous a fait le plaisir de venir et de recréer un petit studio photo pour mettre en lumière les créations de nos agences durant cette semaine. Son écoute et ses conseils ont permis à nos agences de diriger et de réaliser de très belles créations. Un grand merci de la part de tous les étudiants.

David Monteagudo, Asa Photo, https://www.asaphoto.net/

CELA POURRAIT ÉGALEMENT

VOUS INTÉRESSER

Ne manquez pas toutes les actualités au sein du campus IONIS,
concernant l’école, nos étudiants, nos engagements…